Nous sommes actuellement le 21 Nov 2017, 11:47

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Rapport de Mission: "Inquiétudes sur Druckenwell" 03/01/+89
MessagePublié: 14 Jan 2017, 23:58 
Hors-ligne
Chevalier Jedi
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Juil 2015, 13:23
Messages: 21
Rapport de mission Inquiétudes sur Druckenwell" (03/01/+89 au 08/01/+89)

Participants à la mission
- Padawan Rayfe Karsan (moi-même)
- Padawan Kiers

Message à l’attention du Conseil des Jedi

[Une image holographique du Padawan Karsan apparaît]

Honorables membres du Conseil, vous trouverez à la suite de ce message un compte rendu détaillé de notre enquête menée conjointement avec le Padawan Kiers afin d'éclaircir les évènements qui se sont déroulés tout récemment sur Druckenwell

ORDRE DE MISSION
Il y a peu, une explosion a détruit en grande partie une usine d'armement sur Druckenwell. Les pertes individuelles et matérielles sont très importantes. La position géographique de la planète et le sujet sensible dont il est question ici poussent le Conseil à s'inquiéter de l'origine d'une telle explosion. Les enjeux sont trop gros et une enquête propre à l'Ordre a donc été diligentée. Les Padawan Karsan et Kiers ont été chargés de cette enquête afin de faire la lumière sur cette affaire. Les Padawan ont liberté d'action pour cette affaire.

Informations complémentaires sur Druckenwell

[Cette mission prend place dans le cadre des Sessions de Chevalerie de l'Hiver +88/+89.]

DEROULE DES EVENEMENTS

La mission s'est déroulée sur cinq jours.

JOUR 1

Après une première phase de renseignements depuis les archives du Temple Jedi, sur la planète elle-même ainsi que sur le lieu de l'explosion, Kiers et moi nous sommes rendus directement sur Druckenwell à bord d'un vieux transport lambda afin de ne pas attirer l'attention des autorités.

Les informations que nous avions pu recueillir sur Druckenwell étaient pour le moins sommaires. Autrefois sous contrôle de la confédération des systèmes indépendants lors de la Guerre des Clones, Druckenwell était reconnue pour être une importante productrice en matières premières, en droïdes et en armements en tout genre style blasters. Devenue membre de la Fédération Galactique des Alliances Libres (AG) après la première guerre contre les Yuuzhan Vongs, la planète est néanmoins restée sous le contrôle des corporations minières et industrielles présentes à sa surface depuis des décennies. La société au même titre que l'agencement urbain étaient divisés en fonction des catégories sociales des individus ainsi que des fonctions de chacun. Ainsi dans la capitale d'Il Avali, indépendamment des quartiers financiers, touristiques et résidentiels, on trouvait un important quartier industriel en bordure de la ville, peuplé en majorité de cols bleus et regroupant les sites de production de majeurs de Blastech Industries. C'est dans l'un de ces sites de production que s'est produite l'explosion sur laquelle nous avons enquêté.

Par précaution nous avons pris le parti de voyager comme de simples pilotes civils à la recherche d'un emploi auprès de l'une des nombreuses corporations présentes dans la capitale d'Il Avali. Sous couvert de nos identités civiles, nous sommes parvenus à passer les contrôles de sécurité sans la moindre difficulté. Une fois en ville, nous sommes allés nous établir dans un petit hôtel bas de gamme, "Le Paradis Perdu", en bordure du quartier résidentiel et proche du quartier industriel pour faciliter les allées et venues voire le repli si nécessaire.

J'ai passé pour ma part une bonne partie de la nuit et de la journée du lendemain à me renseigner dans la presse locale afin d'accumuler davantage d'informations sur l'explosion de l'usine d'armement. Le nombre de victimes et de blessés était particulièrement élevé, mais l'un des employés de l'usine présent sur place, un certain Galen Tyrol, chef des opérations de maintenance, était miraculeusement parvenu à s'en sortir. Une piste qui méritait une exploration approfondie plus tard.

JOUR 2

Après avoir discrètement patrouillé les alentours des lieux de jour, nous avons attendu la nuit pour aller explorer les ruines calcinées de l'usine. Située en plein centre d'une zone de production entourée par plusieurs autres bâtiments, l'explosion avait réduit en cendres une bonne partie du bâtiment de Blastech Industries et endommagé la moitié des bâtiments alentours. Quoiqu'il en soit, la carcasse calcinée de l'usine d'armement était encore debout, indépendemment du fait qu'elle était percée de trous béants, le toit arraché et un tiers du bâtiment effondré sur lui-même. Banderoles de sécurité et matériel de la police scientifique jonchaient les alentours et l'intérieur des lieux, signe que les investigations sur place étaient en stand-by pour la nuit. Prenant soin de ne pas déclencher la moindre alerte via les banderoles holographiques de sécurité, nous avons utilisé la Force pour atteindre une ouverture en hauteur et nous glissé dans le bâtiment. Atterrissant dans ce qui semblait être une salle de montage indépendante, nous avons finalement atteint les restes de la chaine de montage principale où les traces d'explosion étaient les plus marquées. Alors que nous passions la zone au peigne fin, le rayonnement des lampes bleutées que nous utilisions a laissé apparaitre un curieux résidu sur certaines parois encore debout ainsi qu'au sol. C'est Kiers qui l'a découvert le premier. Avant que nous ayons le temps d'effectuer le moindre prélèvement, deux droïdes sphériques, soit des droïdes d'analyse ou bien des sentinelles qui patrouillaient les lieux, ont fait irruption dans la salle. Usant de la célérité je suis parvenu à me dissimuler rapidement derrière des restes de structures calcinés. Les deux droïdes sont malheureusement parvenu à repérer Kiers alors que celui-ci se cachait. Dans les secondes qui ont suivi, un Bothan en tenue civile armée d'un blaster a fait irruption et nous a ordonné de nous rendre. A sa tenue il n'avait pas l'air d'appartenir aux autorités locales. Sachant que le temps jouait contre nous face à l'arrivée imminente de renfort, au manque d'information dont nous disposions et à la nécessité de préserver notre couverture, j'ai pris l'initiative de neutraliser le Bothan pour le rapatrier en lieu sûr et lui poser quelques questions à son réveil. Utilisant l'étourdissement de Force alors que je me montrais face au Bothan, je suis parvenu à l'assommer tandis que Kiers utilisait son blaster en mode paralysant dans l'espoir de griller la mémoire interne des deux droïdes sphériques qui l'accompagnaient. Nous avons quitté les lieux avant l'arrivée de tout renfort. Nous avons placé le Bothan dans une chambre proche de la nôtre, louée sous un faux nom par sécurité. Puis nous avons attendu qu'il se réveille.


JOUR 3

Le Bothan, qui répondait au nom de Draeks d'après ses papiers d'identité, n'a émergé qu'en fin de journée. Entre temps, Kiers a décidé d'aller interroger certains employés de l'usine qui n'étaient pas présents le jour de l'explosion afin d'en apprendre plus sur le déroulement des activités quotidiennes ainsi que de l'ambiance générale dans l'entreprise. Je suis donc resté seul à le surveiller pour l'interroger sur ce qu'il savait.

Tâchant de paraître aussi aimable que possible, je me suis employé à mettre notre invité à l'aise. Il avait été débarrassé de ses armes de service ainsi que de ses papiers d'identité et de tout autre document en sa possession. Dans son équipement minimaliste se trouvait une injonction officielle émanant des services de renseignements de l'AG et ordonnant le libre accès à toute information détenue par les autorités locales relatives à l'explosion de l'usine d'armement. Tous ces éléments désignaient clairement notre "invité" comme un agent du gouvernement mais il m'a fallu faire preuve de patience et de finesse avant qu'il ne me le confirme par inadvertance. Je lui ai rapidement fait comprendre qu'il n'était pas prisonnier et qu'il était libre de partir s'il le souhaitait. Mais j'avais bonne espoir que notre altercation de la veille titille sa curiosité. Il a tenté d'en savoir plus à notre sujet mais j'ai évité toutes les questions susceptibles de nous trahir ou de nous relier à l'Ordre. Je suis finalement parvenu à gagner sa confiance en passant un marché avec lui, lui faisant comprendre qu'il aurait plus à gagner si nous travaillions ensemble à la résolution de cette affaire plutôt que les uns contre les autres.

Au prix de nos identités civiles (prénoms uniquement), Draeks a accepté de nous transmettre les informations qu'il avait été en mesure de récupérer auprès des autorités locales en échange de quoi je lui ai fait part des informations que nous avions collecté, notamment la présence de ce curieux résidu sur les parois de l'usine et la survie "miraculeuse" du chef des opérations de maintenance.

De retour à des rapports un peu plus cordiaux, Draeks a accepté de m'accompagner afin de rendre visite à ce M. Tyrol, ses accréditations nous permettant de lui rendre visite de nuit sans la moindre difficulté.

Arrivé à la clinique dans laquelle se trouvait l'employé survivant, le Bothan et moi-même sommes allés directement lui poser quelques questions au sujet des circonstances de l'explosion.

Galen Tyrol, chef des opérations de maintenance chez Blastech Industries, était un Iktotchi massif pour le moins agressif et remonté à l'encontre de son entreprise. Après un accueil glacial, il accepté de se livrer à un rapide interrogatoire, non sans se lancer dans un discours militant sur la lutte des classes entre cols blancs et cols bleus. Quoi qu'il en soit, sa survie était apparemment due au fait que son bureau se trouvait dans une zone isolée de l'usine, en sous-sol sous d'épaisses couches de permabetton. Cela ne l'a pas empêché d'être blessé dans l'explosion mais lui a sauvé la vie. Il ne disposait d'aucun alibi à part celui d'être dans son bureau au moment des faits (élément qui sera confirmé par la suite au visionnage des vidéos de surveillances). Pour Tyrol, seule la vétusté du matériel et les conditions de travail déplorables des employés étaient à l'origine de l'incident. Peu convaincu, l'agent Bothan a alors posé une question judicieuse. Les Iktotchi ont semble -t-il une certaine prédisposition à la précognition à très courts termes, à l'instar de nombreux Jedi. Il semblait donc curieux que Tyrol n'ait pas été mesure de prévoir cet incident si s'en était bien un. L'Iktotchi est apparu clairement déstabilisé par cette question mais a su se reprendre rapidement en argumentant sa faiblesse dans ce domaine, contrairement à plupart des membres de sa race. A la suite de ces questions, Tyrol a exigé que nous partions, ce que nous avons accepté de faire sans insister davantage.

Rejoint par Kiers à la sortie de la clinique, j'ai pu le mettre au courant de la situation et nous avons décidé d'un commun accord qu'il était nécessaire de garder un œil sur ce monsieur Tyrol au moment de sa sortie, son honnêté étant remise en question face à ses réactions.

JOUR 4

Tandis que Draeks s'occupait de surveiller Tyrol, Kiers et moi avons passé le gros de la journée à étudier les fichiers compilés par la police sur l'explosion de l'usine (notes, rapports d'autopsie, prélèvements, bandes de vidéosurveillance etc.…)

La lecture des rapports scientifiques nous a permis d'apprendre ce que nous soupçonnions déjà, que le résidu que nous avions découvert quelques jours auparavant était en fait issu d'un composé chimique hautement volatile qui mit en contact avec capsules de rechargement des blasters, pouvait devenir un explosif particulièrement puissant.

L'étude image par image de certaines portions de vidéosurveillance de l'usine (réalisée dans la nuit du jour 4 au jour 5) a également mis en évidence la présence de certains ouvriers sur les chaines de montages à des postes habituellement inoccupés, peu de temps avant l'explosion.

La piste d'un sabotage par certains employés de l'usine semblait donc la plus probable.

JOUR 5

Alors que nous confirmions progressivement cette théorie avec Kiers en étudiant les actions syndicales menées par Tyrol et ses collègues à l'encontre des patrons de Blastech Industries (radicalisation progressive du mouvement syndicale) , l'Agent Bothan a pris contact avec nous pour nous faire savoir qu'il avait suivi l'Iktotchi jusqu'à un entrepôt abandonné en bordure de la ville où plusieurs de ses collègues encore en vie l'avaient déjà rejoint. Nous sommes partis immédiatement le rejoindre.

Le temps que nous arrivions sur les lieux, Draeks avait disparu. L'entrepôt en lui-même n'était pas gardé de l'extérieur et y pénétrer discrètement fut relativement facile. Une fois sur place, Kiers et moi avons été déconcertés de ressentir une aura obscure dans la Force. Redoublant de prudence nous avons observé le mouvement de ce qui semblait être un groupement d'ouvriers anarchistes commandé par Tyrol. Nous avons attendu que celui-ci soit isolé dans une pièce à part avec deux de ses collègues pour le neutraliser mais il a fait preuve d'une résistance plus acharnée que prévue et le bruit du combat a fini par attirer la douzaine de cols bleu présents à l'étage du dessous. Tyrol neutralisé, nous n'avons eu d'autre choix que de dégainer nos sabres laser face à la douzaine d'individus armés qui nous faisant face. Curieusement, après un avertissement ferme de notre part, la vue de nos armes a suffi à leur faire prendre la fuite.

Kiers et moi avons continué a progressé dans le bâtiment sans la moindre résistance. Dans la salle principale nous avons découverts un ensemble de plans retraçant les points sensibles de l'usine d'armement, endroits où plusieurs doses du composé chimique volatile avaient été placées pour la détruire. Ce afin d'envoyer un message clair aussi bien à destination de Blastech Industries que de la Fédération Galactique des Alliances Libres.

Dans la salle suivante nous attendait une silhouette encapuchonnée emprunte du côté obscur de la Force. Non loin se trouvait l'agent Bothan entravé, inconscient, le corps tapissé de marques de tortures. Après un bref échange sur les motivations du groupe, la silhouette encapuchonnée s'est retournée vers nous pour dévoiler les traits d'un abyssin :

Image

Sans attendre il a dégainé un sabre laser à lame rouge et a engagé le combat avec nous. Ce Jedi noire, puisque c'est ce qu'il semblait être, était particulièrement redoutable. Ses attaques rapides et précises, propres au style Makashi. Au prix de violents efforts combinés, Kiers et moi sommes finalement parvenu à le vaincre par plusieurs marques de contact. Après quoi je l'ai plongé dans un état catatonique via l'étourdissement de Force tandis que Kiers prenait soin des blessures du Bothan.

Une fois Draeks stabilisé, nous avons fouillé les lieux et découvert les journaux personnels du Jedi noir. Il s'agissait du Chevalier Jedi Hassan Drall, porté disparu en mission peu de temps après le début du conflit contre les Sith. Du fait d'un certain dégout à l'égard des races aliènes "inférieures", Drall a été torturé physiquement et psychologiquement par les Sith jusqu'à le rendre instable, pour ne pas dire fou. Il est parvenu à s'échapper en jurant de se venger à l'encontre des Jedi et de l'Alliance qui l'avaient abandonné à ce sort funeste, tout en essayant de gagner une place auprès des Sith en portant un coup ciblé aux infrastructures et à l'approvisionnement militaire de l'Alliance.

Ces preuves en main, Draeks a contacté les autorités locales pour venir mettre la main sur les éléments disponibles tandis que Kiers et moi filions avec le Jedi noir entravé. Nous avons quitté la planète dans la nuit en prenant soin de ne laisser aucune trace de notre passage si ce n'est celle de deux simples civils.
Nous avons rejoint Coruscant dans la nuit et remis le Chevalier Jedi malade aux mains de la sécurité du Temple.

CONCLUSIONS ET IMPRESSIONS PERSONNELLES

A notre retour au temple, nous avons compilé toutes les preuves dont nous disposions et confirmé la thèse du sabotage de l'usine d'armement par un groupe anarchiste.

Galen Tyrol a été inculpé d'acte de terrorisme en bande organisée et d'atteinte aux intérêts de la Fédération Galactique des Alliances Libres ainsi que de ceux de Blastech Industries. Certain de ses complices ont été appréhendés et les autorités ont été lancées sur les traces des derniers fugitifs.

La presse de même que l'Alliance n'est pas informée de l'implication d'êtres sensibles à la Force dans cet incident.

L'ex Chevalier Jedi Hassan Drall a été confiné au bloc Asylum par la sécurité du Temple et confié aux soins de nos meilleurs médecins dans l'espoir qu'ils parviennent à guérir son esprit malade.

Cette enquête s'est avérée particulièrement instructive, de même que la collaboration avec le Padawan Kiers, qui s'est parfaitement bien déroulée. Nous sommes parvenus tous deux à maintenir notre couverture de simples civiles sans attirer l'attention des autorités locales. Ce n'est que grâce à notre coordination dans la Force que nous sommes parvenus à remporter la victoire face au Jedi noir. En ce qui concerne l'agent Bothan Draeks, une incertitude demeure vis-à-vis de ce qu'il savait à notre sujet, mais il était inconscient à chaque fois que nous avons utilisé nos pouvoirs ou nos sabre laser. Il n'y a donc aucune raison de penser qu'il puisse savoir qui nous étions réellement. J'ose espérer que dans le cas contraire, l'aide que nous lui avons apporté tout au long de l'enquête jouera en notre faveur et qu'il ne parlera pas de ses éventuels soupçons à ses supérieurs.


J'espère que ce rapport des récents évènements vous conviendra. Je reste bien entendu à votre disposition pour toute question que vous pourriez avoir.

Avec tout mon respect,

Padawan Rayfe Karsan terminé.


[L'image holographique du Padawan Karsan s'incline et disparait]

_________________
"There is no ignorance; there is knowledge.
There is no fear; there is power.
I am the heart of the Force.
I am the revealing fire of light.
I am the mystery of darkness
In balance with chaos and harmony,
Immortal in the Force."


Top
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
cron
© 2008 phpbbstylists.com, adapté par Corran pour Le Nouvel Ordre Jedi.
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr